Saint Brévin Infos

Conseil sédimentaire

Une grande partie du dernier conseil municipal de l’année a été consacrée aux futurs travaux de dragage de la Loire et à l’hydraulique de l’exutoire du Boivre.

Une enquête publique est actuellement en cours sur 34 communes concernées par les futurs dragages de la Loire commandités par le GPM, le grand port maritime Nantes – Saint-Nazaire. Cela concerne des opérations d’entretien du chenal de navigation, des installations portuaires et d’immersion des matériaux. Une sorte de décharge en mer des sédiments est prévue sur le site de la Lambarde.
 

Avis favorable, mais…

Les élus devaient se prononcer sur cette enquête. Pour Yannick Haury, il est important de donner un avis avec des demandes d’engagements : « Depuis ces 20 dernières années, le dépôt de sédiments sur la côte a augmenté, entraînant des difficultés d’écoulement des exutoires, des risques de submersion des prairies et engendrant des trous d’eau sur la plage ». Même si le premier élu se défend de montrer du doigt directement l’impact sédimentaire dû à l’activité du GPM, il estime que le grand port doit participer aux études. En clair, ce n’est pas seulement aux communes de mettre la main à la poche. Stéphane Bertrand (opposition) intervient pour rappeler également qu’il serait bien de rajouter à l’avis des éléments concernant la qualité des eaux.

 

Nouvelles pompes pour le Boivre

à suivre un second débat sur une autre enquête en cours (elle se termine le 20 décembre) concernant les travaux d’aménagement pour l’amélioration de l’exutoire du Boivre votés en séance de juin dernier. C’est le SAH (Syndicat d’aménagement hydraulique)  qui est maître d’ouvrage en la matière, les travaux constituent à enlever les pompes actuelles pour les remplacer par des plus puissantes, une mise en place d’enrochement et installer un franchissement. Pour Yannick Haury, les avantages paraissent importants :
« -Réduction du risque d’inondation pour les riverains habitant en amont de l’allée Yvonne.
- Amélioration des conditions de randonnée et de promenade sur la plage et en bordure du Boivre, par la matérialisation d’un cheminement en pied de dune d’une part, par la mise en œuvre d’un franchissement du Boivre d’autre part.
- Sécurisation des abords du Boivre qui présentera un tracé clairement défini et visible sur le site »
.
Et d’annoncer une réunion publique de présentation des travaux en février prochain. Erick Bouzidi (opposition) interroge sur le coût de l’opération et sa prise en charge. Réponse : 1,4 M €, seul(e) la passerelle ou un pont-cadre sera financé(e) par la commune (180 000 €).
Stéphane Bertrand s’interroge ensuite sur la protection des gravelots, ces petits oiseaux qui hantent la grève. « Cette notion est intégrée dans les travaux à réaliser ». Ce dossier est sensible sur la commune, un collectif s’est formé voilà déjà plusieurs années et a fait entendre sa voix auprès du commissaire enquêteur pour dénoncer le projet proposé par la mairie.


Lire ici : http://collectifboivre.hautetfort.com/archive/2012/11/13/le-boivre-une-enquete-publique.html

Tarifs et redevances

Les élus s’intéressent ensuite aux tarifs et redevances des espaces publics, comme les locations de salles, l’augmentation est en moyenne de 2%. Puis aux équipements gérés par la SEMSEL, comme le cinéma l’Etoile de Jade avec un ticket qui passe en tarif plein à 8€, « à Saint Nazaire, c’est 9,50 €» précise le président de la SEMSEL Alain Beaulieu. à noter, cette nouveauté en 2013, la possibilité de passer son permis côtier (295 €).
Erick Bouzidi intervient : « On va s’abstenir, les tarifs ne sont pas adaptés aux Brévinois, il faudrait que l’application de cette hausse tienne compte du quotient familial ». Réponse « Avec la Brev’carte, les habitants ont un tarif préférentiel (moins 20%), il existe aussi des aides du CCAS pour les activités sportives ». Mais, pour l’élu d’opposition : « Vos tarifs sont une logique de guichet ». 6 abstentions.
On poursuit avec une demande d’aide via les fonds parlementaires concernant des mises aux normes aux personnes handicapées. « Ce sont des adaptations, les normes évoluent ». Pas de grands travaux, mais des aménagements dans des sanitaires ou des guichets rabaissés. Prévisionnel 13 300 € dont cette demande de subvention espérée de 6 650 €.
On vote une protection sociale complémentaire pour les agents de la mairie, la décision d’engager pour le recensement trois personnes contractuellement et on termine par l’approbation de la convention de l’aménagement d’une piste cyclable entre le rond-point d’Ayzent-Anzère jusqu’à la piscine. « L’idée est d’avoir une liaison douce entre les deux centres villes, les Pins et l’Océan ».
 

Auteur : JRC | 18/12/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Conseil Municipal : 35 minutes montre en main »
Article suivant : « Concours des jardins fleuris »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter