Saint Brévin Infos

David Douillet : la culture du sport

Pas de doute, l’ancien champion fait toujours autant d’effet. De passage en Loire-Atlantique, il a rencontré les associations sportives du Sud Loire dans une réunion sur le thème du bénévolat à Saint-Brevin.

Aidez-nous !

Attendu de kimono ferme à l’Étoile de Jade, l’homme fait toujours impression, évidemment, depuis sa prise de fonction comme ministre des sports, il porte désormais son discours, à l’approche des présidentielles, sur un plan politique.
Si l’on fait fi (de la politique), il semble égal à lui-même. Le palmarès de l’homme, ses victoires acquises sur le tatami semblent toujours atomiser le public présent. En effet, que peut-on lui reprocher vraiment ?
Le premier discours de Yannick Haury, le maire de Saint-Brevin qui présente sa commune avec ses associations, ses équipements et son projet sur le parc sportif délivre, néanmoins un message. « C’est sur le financement que nous achoppons ». L’appel est clair : Aidez-nous ! « Le poids d’un tel investissement est énorme pour notre ville ».
Égal à lui-même, le maire de Pornic et président de la communauté de communes du Pays de Retz Philippe Boennec revient sur la carrière sportive du ministre : « David, excuse-moi de te faire rougir un peu, mais tu es un personnage ». S'en suit le palmarès du double champion olympique et une tirade sur son engagement auprès de Madame Chirac sur les pièces jaunes.
David Douillet a la prestance, certes. Il prend la parole pour dire son engagement dans le monde sportif, mais pas seulement. Il parle des chantiers de l’autre côté du pont : « Les chantiers ont eu leurs moments de doute, mais, je reste persuadé, comme d’ailleurs le Président de la République, que nous avons un atout industriel à défendre à tout prix ».
Puisque'il faut parler quand même du monde sportif : « Le sport permet dans les périodes de crise de garder confiance en soi ». Il évoque des liens sociaux et de solidarité que cela engendre : « Nous veillons à ce que nos concitoyens aient accès partout au sport partout en France ».

Deux priorités : les équipements et les associations

Avec un budget de 280 millions d’euros au niveau du la commission nationale du développement du sport, pas facile de redistribuer cette somme. « Malgré tout, depuis 2010, 53 projets ont été financés en Loire Atlantique ».
Il explique son plan de relance sportif avec le plan de « 1 000 jeunes bénévoles » (Aide à la formation et à l’encadrement).
Il faut aussi se pencher sur les associations « J’ai besoin d’être sur le terrain, d’avoir votre expertise sur le mouvement sportif ». David Douillet explique son implication, à travers des simplifications administratives, notamment dans les demandes de subventions. « Arrêtez de leur casser les pieds » (Aux associations).
Parfois, il met la pression : « Sans vous, on ne pourrait plus rêver devant nos athlètes aux Jeux Olympiques, ni devant nos rugbymen, parce que, sans vous, l’on n'existe pas, vous êtes de ciment de la société ».
« Il faut faire grandir vos associations, c’est tout le sens de ma politique », déclare-t-il : « Je ne sens investi d’une grande mission, en toute modestie, parce que j’ai été à votre place. Voue êtes d’utilité publique et c’est pour cela que je serai toujours à votre service ».
La suite de la réunion : Des remises de médailles Jeunesse et sport à des dirigeants sportifs méritants.

 

Auteur : JRC | 23/02/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint Brevin : Championnat Grand Ouest de Sauvetage Sportif »
Article suivant : « Les run & bike se suivent et ne se ressemblent pas »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter