Saint Brévin Infos

De la défense de l'estuaire à la valorisation du patrimoine

Les anciens bâtiments de la direction centrale de l'artillerie navale (DCAN) ont été rénovés et mis à disposition à l’Association de Valorisation et d'Illustration du Patrimoine Régional (AVIPAR) qui profite ainsi d’un local mieux adapté et plus accueillant.

Le groupe des anciens bâtiments militaires qu'on nomme DCAN servait à l'origine au dispositif de défense de l'estuaire de la Loire. Il avait été désaffecté puis avait servi d'hébergement de vacances pour les enfants de la DCAN (Direction Centrale de l'Artillerie Navale) de Lorient dont il porte encore le nom. En 1999, l'ensemble des bâtiments est cédé à la commune après décontamination complète des sols.
En 2002, un premier bâtiment est réhabilité et accueille depuis le club de billard brévinois

Confort et tradition

Les bâtiments ont un certain cachet, la municipalité a souhaité les mettre en valeur. Le chantier a mobilisé une quinzaine d'entreprise. Les enduits extérieurs ont été refaits et les toitures en fibrociment ont été déposées et remplacées par des tuiles traditionnelles plus conformes aux traditions locales.

L'ensemble des installations, notamment les blocs sanitaires, est accessible aux personnes à mobilité réduite. Les ouvertures ont été traitées dans le même esprit. L'isolation a été revue afin de répondre aux normes actuelles.

Le coût des travaux de réhabilitation est de près de 395 000 € TTC. Une subvention exceptionnelle de 20 000 € a été accordée par le sénateur André Trillard au titre de sa réserve parlementaire.

09/11/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « C’est du propre »
Article suivant : « Le Schéma de cohérence territoriale est en place »

Vos commentaires

#1 - Le 11 novembre 2012 à 22h41 par Requin Rouge
Et à Mindin les eaux pluviales ne sont jamais évacuées; ça ces de la valorisation du patrimoine

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter