Saint Brévin Infos

Eau-forte, monochromes et bas-reliefs

La IIIe biennale de l’estampe présente plusieurs artistes aux styles très différents, néanmoins reliés par des techniques du procédé lié à cet art, mêlant gravure, peinture et sculpture.
Abbas Bani Hasan et Oscar Yana
Abbas Bani Hasan et Oscar Yana

Cinq artistes estampeurs à l’Espace des Roches :

Abbas Bani Hasan *

Abbas Bani Hasan
Abbas Bani Hasan

C'est le promoteur de la manifestation, avec des bas-reliefs de terre cuite « pour rendre hommage aux Sumériens qui 5 000 ans avant J.C ont créé les premières gravures sur bois estampée sur argile ».
 

Anne Willemin

Anne Willemin
Anne Willemin

Elle combine la gravure et la peinture,  elle est pleine de poésie dans la description de son travail. « Ma recherche s’est tout naturellement penchée sur les strates de l’âme, reliée aux éléments naturels, montagnes, roches, brumes et brouillards ». Sur l’espace des Roches, elle propose aussi des monochromes magnifiques « J’ai sorti la série en un mois et demi, j’étais comme une locomotive, le noir devait sortir ».

Leslie Xuereb

Leslie Xuereb
Leslie Xuereb

L'artiste associe également les deux supports pour une autre approche, des portraits souvent où l’on trouve de la poésie, de la fantaisie du mouvement et de la couleur. Il y a une touche puérile et fantasque dans les portraits exposés ici, mais, ce n’est pas son seul univers.
 

Jean Plichart

Jean Plichart
Jean Plichart

Aujourd’hui disparu, Jean Plichart a exploré pendant des années des techniques d’enluminure pour donner des effets de profondeurs et de reliefs, son atelier était situé près de la cathédrale de Chartres. « Ce sont les acides utilisés qui ont causé sa mort* » nous dit Abbas Bani Hasan qui a récupéré une partie de son œuvre.

Oscar Yana

Oscar Yana
Oscar Yana

Il puise son inspiration dans la Bolivie et le Pérou d’un autre âge, transformant les personnages qu’il dépeint. « Je veux montrer la nécessité primordiale de transformer  par des influences extérieures les œuvres anciennes, déplacées ou détournées ».  Un travail sur peinture et gravure pour des installations forcément très contemporaines, sorte d’alchimie parfois dérangeant, mais forcément qui attire le regard en seconde lecture.
 

Bio Abbas Bani Hasan

Né en 1951 à Bagdad, Irak, cet artiste peintre, graveur, sculpteur et écrivain vit en France depuis 1981 à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
« Artiste plasticien, son activité aborde divers domaines : peinture, gravure, sculpture, céramique, clichés photographiques pour films d'animation, écriture, ainsi que recherche esthétique. Sur ce point, son intérêt se porte plus spécifiquement sur les origines de l'art. Sa recherche éclaire son travail d'écriture et le guide dans le choix de la thématique de ses pièces de théâtre, la structure de celles-ci, et l'orientation délibérément ornementale de son style ».
(Source : http://www.nanga.fr/h/hasan.htm)

On utilise des acides dans certaines techniques de mise en œuvre de l’estampage.

Pratique :
Jusqu'au 13 janvier
Ouvert du mercredi au vendredi 15 h 00 – 18 h 00, we : 10 h 30 à 12 h 30 et 15 h 00 à 18 h 00
Organisation SEM Sud Estuaire & Littoral
 

Auteur : JRC | 06/12/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint-Brevin présente une exposition des coiffes et parures du Congo baptisée « Prestige et Beauté » »
Article suivant : « Expo Grave Âge à l’espace des Roches »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Cirque Saint-Petersbourg
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter