Saint Brévin Infos

EPMS, le malaise perdure

Mouvements sociaux en 2011, malaise social entre les salariés et la direction de l’EPMS, Établissement Public Médico Social, engagement du conseil d'administration de lancer un audit sur le fonctionnement de la structure. Le point sur la situation quatre mois plus tard.

Rencontre dans les locaux de FO

Pour Christine Chauvel, Déléguée (FO) : « Le conseil d’administration a validé notre demande de diligenter une enquête, son président Gérard Mauduit (Vice président du Conseil général) s’est aussi engagé à faire pression au niveau de l’ARS pour que nous puissions être reçus, ce qui a été fait courant novembre ».
« Leur position a été un peu hermétique dans un premier temps avec pour eux, un indicatif majeur : un budget excédentaire, sans se poser la question du comment des économies budgétaires ».

Un audit à 70 000 euros jugé insuffisant

Mise en cause par les deux syndicats (FO, CGT) « La politique budgétaire, avec notamment des économies sur les activités, une politique de confusion avec des instantes pas toujours respectées, des créations de poste pas vraiment pertinentes par rapport aux besoins, mais, aussi avec un mal-être grandissant à cause de la politique managériale de la direction ».
« Aujourd’hui, nous sommes, nous, représentants du personnel toujours autant interpellés sur les disfonctionnements. C’est toujours une impasse et un mal-être est toujours palpable sur l’établissement ».
Le mouvement mené par les agents portait sur le fait de retrouver la vocation socio/éducatif et non pas le versant sanitaire. « Il y a toujours des non-réponses ».
Une enveloppe budgétaire de 70 000 euros a été débloquée par l’ARS pour effectuer cette fameuse enquête. « Trop peu (pour les syndicats) pour avoir les moyens d’aboutir de façon pertinente sur un important établissement comme le nôtre ».
Reçu début février par Gérard Mauduit par l’intersyndical, il en ressort que : « Cette enveloppe serait plutôt destinée à du coaching au niveau de la direction ».
Pour Maryline Boissard (CGT) : « 70 000 euros sur tout un établissement, ce n’est pas suffisant, il y a déjà eu un audit sur une des structures du centre qui a coûté 55 000 euros ».
L’engagement de Gérard Mauduit, d’après les syndicats, serait le déblocage d’une enveloppe supplémentaire au niveau du conseil général qui aurait parallèlement, rencontré l’ARS pour « oublier » l’idée de coaching pour une véritable enquête, et aussi de permettre, notamment, au niveau de l’intersyndical d’avoir accès au cahier des charges de cette dite enquête.
La réponse de Gérard Mauduit :
« S’agissant de l’audit sur le management du directeur que les syndicats ont souhaité : L’ARS a dégagé 70 000 € en fin d’année pour une formation action de la direction. De son côté, le Conseil général n’a pas écarté, si nécessaire, la possibilité d’un financement complémentaire si cet audit portait sur le fond (Les revendications) autant que sur la forme (Management du directeur) pour renouer le dialogue entre la direction, l’encadrement et le personnel. C’est sur ce point que je dois rencontrer l’ARS cette semaine. Le dossier n’est pas bloqué ».



Relire : www.saintbrevin-infos.fr/indigestion-sociale-25-52-57.html

 
 

Auteur : JRC | 05/03/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « À Saint-Brevin c’est vraiment durable »
Article suivant : « Amoureusement vôtre »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter