Saint Brévin Infos

Étape brévinoise pour Raymond Poulidor

Raymond Poulidor (75 ans) a arrêté la compétition en 1977; il continue néanmoins à sillonner les routes de France pour… dédicacer les livres consacrés à sa carrière.

Pendant 18 ans, les exploits sportifs de Raymond Poulidour, dit Poupou ont rythmé la vie des amateurs de courses cyclistes.

Un tour populaire

Surnommé « L’éternel second » parce qu'il n’a jamais gagné le Tour de France (mais, fait 8 podiums), le sportif a été désigné en 1978 comme le champion le plus populaire de tous les temps aux yeux des Français.


Il a néanmoins un palmarès impressionnant et a gagné, si, si, d’autres grandes épreuves comme Milan-San Remo (1961), la Flèche Wallonne (63), le critérium du Dauphiné Libéré (1969) ou encore Paris-Nice (1972).

Un peu perdu dans l’espace culturel, il est encore tôt, Raymond Poulidor commence une nouvelle journée de dédicaces et de séance photos pour et avec les fans qui continuent à lui rappeler ses exploits sur les routes de France et de Navarre.

Raymond Poulidor vit vélo, pense vélo et dort vélo, un karma qui ne le quittera jamais. Rencontre.

- C’est la seconde fois que vous venez à Saint-Brevin ?

- Oui, j’y suis déjà passé en 2009, le temps passe vite, je connais juste comme ça ; car je n’ai pas souvenance d’y avoir couru.

- Vous proposez trois livres qui racontent des fragments de votre carrière ?
- Oui, ils sont sortis depuis plusieurs années, 2004, 2007 et 2009. Un quatrième doit sortir en fin d’année « Mes cinquante Tour de France » Car, j’en ai fait 50, dont 14 comme coureur et le reste comme consultant en radio et télévision et maintenant, je continue dans la caravane publicitaire .

- Vous ne faites plus de vélo ?
- Non, j’ai arrêté voilà 4 ans, cela ne me manque pas ; vous savez, je dois totaliser un million de km comme coureur .

- Votre regard sur le dernier Tour de France ?
- Il y a des confirmations de grands champions comme Thomas Voeckler (maillot à pois) ou de Thibault Pinot (10e) ; des Français qui ont des chances de conquérir le maillot (jaune) dans les années à venir.

- Raymond Poulidor ne veut pas parler de dopage qui entache le Tour ?
- C’est tellement compliqué, aujourd’hui, on est considéré comme dopé pour avoir pris des trucs insignifiants. Il y a des problèmes comme avec Contador dans une affaire qui a traîné plus d’un an ou Schleck (contrôlé positif à un diurétique lors du dernier Tour) qui a pris des produits qui ne sont pas interdits et pas punissables.

- Néanmoins le Tour de France suscite toujours l’engouement du public ?
- C’est notre patrimoine, tout le monde nous envie le Tour de France, c’est un succès considérable. On savait que le cyclisme était populaire. Par exemple, lors des Jeux Olympiques en Grande-Bretagne, on n'a jamais eu tant de monde pour regarder une course cycliste.

Ne soyez pas modeste, vous en faites partie de ce patrimoine ?
- Oui, je pense y avoir contribué.Mais, on ne saura jamais si c’est le Tour de France qui fait les coureurs ou le contraire. Le Tour a besoin de vedettes, on voit bien que depuis la dernière victoire d’un français, Bernard Hinault ; même s’il n’y a pas de français actuellement capable de gagner, il y a toujours autant de monde sur le bord des routes.


- En retraite aujourd’hui, votre temps libre ?
- Je fais beaucoup de signatures, dans des salons du livre ou comme ici, et comme çà marche bien…

Pratique :

Raymond Poulidor encore en dédicace ce samedi 11 août à l’Espace culturel Leclerc.
Palmarès complet : http://www.memoire-du-cyclisme.net/palmares/poulidor_raymond.php



 

Auteur : JRC | 10/08/2012 | 0 commentaire
Article précédent : « De l’or pour les monocyclistes de Cirqu’en Retz »
Article suivant : « Saint Brevin : Championnat Grand Ouest de Sauvetage Sportif »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Publicité
Cirque Saint-Petersbourg
 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter