Saint Brévin Infos

FO s'inquiète pour l'accueil des enfants autistes

Droit de retrait, "CHSCT extraordinaire et débrayage à l’Ime l’Estuaire le jeudi 20 novembre à 14 h 00 pour dénoncer l’insuffisance de moyens accordés par l’ARS et réclamer des mesures de prévention indispensables pour garantir la santé et la sécurité des personnels et des enfants autistes" déclare FO dans un communiqué.

L’internat de l’IME l’Estuaire de par son ouverture 365 jours/365 remplit  une mission dévolue à la pédo- psychiatrie du fait de l’absence de lits en Loire-Atlantique.
 
L’IME accueille de ce fait, souvent en situation d’urgence sociale, des jeunes autistes  présentant des troubles graves de la relation associés à une déficience intellectuelle sévère  et dont la prise en charge, dans les conditions qui sont les nôtres à l’IME, constitue un risque psychosocial majeur .
Aujourd’hui la santé physique et mentale de certains personnels est atteinte.
Ces faits sont attestés comme en témoignent les arrêts maladie, ainsi que les CHSCT extraordinaires à ce sujet (7 en 3 ans).
Les mesures prises,( personnel de renfort, formation auprès et avec les équipes), si elles ont permis des améliorations, restent insuffisantes au regard de l’immense complexité des besoins posés par la prise en charge de cette population , particulièrement de certains jeunes , et donc des moyens qui sont nécessaires pour y répondre sans mettre en danger les enfants et les personnels.

Or bien qu'insuffisantes, les mesures prises génèrent  un coût de fonctionnement bien supérieur au prix de journée accordé par l ARS et l'établissement connait de ce fait un déficit important que l ARS demande à résorber sur les trois ans à venir. L’ARS  considère en effet que ces dépenses ne sont pas justifiées, que  l’IME coûte trop cher et demande à l’établissement de restreindre les dépenses de personnel.
 Certes un internat ouvert à l’année « coûte cher » puisqu’ 1 poste = 6 emplois  pour assurer la présence d’une personne chaque jour et chaque nuit Mais les enfants qui y sont accueillis sont des  enfants qui,  du fait de la gravité de leurs troubles et-ou  du fait d’une situation sociale difficile, ne peuvent pas vivre chez eux.
Le refus de l’ARS de prendre en compte la particularité de l’IME et les besoins spécifiques auxquels il répond, signifie-t-il que ces enfants autistes n’auraient pas le droit de vivre et de grandir  dans des conditions  favorables  en institution parce qu’ils coûtent trop cher ?

Or, la direction de l’IME ayant déjà commencé à diminuer les effectifs,  la situation se dégrade d’autant plus rapidement. Les personnels éducatifs devant également assurer les différentes tâches de fonctionnement du service sont encore moins disponibles pour les enfants qui  requièrent une prise en charge individuelle que déjà le fonctionnement ordinaire ne permet  pas.
Certains personnels, subissant une violence quotidienne, sont en épuisement autant physique que psychique. Il faut y remédier !
 Pour FO, les dépassements budgétaires et le déficit qui en découle, correspondent au nécessaire surcoût qu’engendre la prise en charge d’enfants autistes depuis plusieurs années, surcoût concordant avec les moyens financiers et humains reconnus par ailleurs dans les différents plans autisme..
Encore faudrait-il en effet que l’ARS des Pays de Loire reconnaisse ces besoins pour permettre à l’établissement d’assurer son devoir de protection vis-à-vis des enfants autistes et des personnels!

C’est le sens de l’appel à la grève décidé  par  les personnels le jeudi 20 novembre de 14 h 00 à 15 h 00 au moment où se tiendra un CHSCT extraordinaire.

Communiqué FO


18/11/2014 | 0 commentaire
Article suivant : « Manifestation des salariés de la Cité sanitaire »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter