Saint Brévin Infos

Grève chez les agents territoriaux de la municipalité

De mémoire d'élu ou d'employé, il s'agit d'une première dans la commune de Saint-Brevin-les-pins. Jeudi, les agents territoriaux se sont mis en grève pour deux jours. À travers, cette action ils entendent faire pression sur la mairie pour la revalorisation du régime indemnitaire.
 

Jeudi matin, près de 90 des 145 agents territoriaux de la Commune se sont mis en grève pour une durée de deux jours et ce à l'appel de la CGT. Selon Raynald Joly délégué syndical, la mobilisation a largement dépassé les espérances. Les manifestants qui ont défilé en centre-ville, sur le marché et devant la mairie avaient déjà fait irruption en pleine séance du conseil municipal du 27 février dernier. Le maire Yannick Haury qui s'était déjà engagé à une concertation avec l'ensemble des organisations syndicales lors d'une réunion du 21 février avait réaffirmé ce jour-là son intention de poursuivre les discussions, sans pour autant préciser de date. Mais selon la CGT, depuis c'est le statu quo. Les agents territoriaux qui déplorent le gel du point d'indice depuis deux ans et demi et le mutisme de la municipalité n'ont pas eu la patience d'attendre. Devant cette situation, ils ont donc déposé un préavis de grève le 26 mars dernier afin d'accélerer le mouvement.  Dans un courrier adressé aux délégués syndicaux, Yannick Haury s'est étonné de ce préavis, rappelant au passage qu'il s'était engagé à revoir les délégués après avoir réuni un certain nombre d'éléments, notamment sur différents aspects relatifs à la situation financière des agents. En conclusion de ce courrier, l'édile rappelait également que dans un souci d'avancée positive et dans le but de parvenir à un consensus, il proposait une rencontre pour le 16 avril à 11h en salle du conseil municipal.

Incompréhension et déception

Les agents dont les revendications portent sur le pouvoir d'achat, les salaires, le doublement des indemnités de tous les agents de la collectivité et l'égalité des montants perçus ont semblent-il voulu afficher leur extrême détermination face à l'ensemble de ces demandes. Leur action de ce jour fortement suivie avait pour objectif d'appuyer leurs sollicitations. Ils espéraient d'ailleurs être reçus par le maire ou un élu ce jeudi après-midi. Malheureusement aucun élu n'était présent ce jour en mairie. Qui plus est aucune demande n'a été faite en ce sens auprès du directeur de cabinet du maire. C'est d'ailleurs ce que nous ont confirmé Aurore Gérard directrice générale des services et Damien Roussel directeur de cabinet : «  Ils nous reprochent de ne pas les recevoir, mais ils n'ont pas sollicité de rendez-vous. Qui plus est, M. Le Maire est absent deux jeudis par mois pour cause de réunion au conseil communautaire. Tout ce que  nous pouvons vous dire, c'est que nos portes sont ouvertes, que nous sommes prêts à la discussion et que l'on travaille sur les revendications des agents territoriaux. Attendons maintenant la rencontre du 16 avril pour voire l'avancée des concertations ». Les agents, de leur côté, se montraient bien évidemment déçus de ne pas avoir été reçus. Raynald Joly et Isabelle Guillot ont d'ailleurs dit que de la teneur des discussions du 16 avril et de leur avancée dépendra la suite du mouvement : «  Selon les propositions du maire, nous envisagerons s'il y a lieu de durcir notre action ».

Auteur : YE | 05/04/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Les aménagements réussis du sentier côtier »

Vos commentaires

#1 - Le 06 avril 2012 à 20h12 par paolo, Saint Brevin
il devraient s'estimer heureux d'avoir du travail !!!

mais bon c'est de bonne guerre, quel est leur reel temps de travail = ?
#2 - Le 08 avril 2012 à 12h58 par laflutte
pourquoi tu crois que l on travaille pas. meme le week end. tu vis sur le compte de la societe peut etre.et nous sommes a 35 H semaine

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter