Saint Brévin Infos

Le Casino fait le bonheur de la ville de Saint Brevin

Au moment où la majeure partie des 196 casinos français, enregistre pour la troisième année consécutive, une baisse de leur chiffre d'affaires, celui de Saint Brevin continue sa progression avec un résultat net de + 11 % pour un CA global de 9 926 000 euros. Un vrai jackpot pour la municipalité qui perçoit pour 2010, la somme de 816 099 euros, après les 760 596 euros de 2009.

A titre d'information, il faut savoir que le PBJ représente le « produit brut des jeux » c'est à dire la différence entre les mises des joueurs et leurs gains.
Après une régression de 9 % en 2007-2009, puis 8,2 % en 2008-2009, il semble que le moral soit de nouveau en hausse. En effet, la chute sur l'exercice 2009-2010 est bien moins importante que précédemment avec un PBJ de - 2,1 %, mais qui s'élève tout de même à 2,29 milliards d'euros. Même le casino d'Enghien les Bains qui reste N° 1 connaît une légère diminution de 1,9 % de son PBJ à 150 724 597 euros.
Si les chiffres du dernier exercice laissent apparaître un léger mieux, les casinos français éprouvent bien des difficultés à remonter la pente. Les raisons de cette régression sont multiples. Selon le groupement des établissements, les causes majeures sont l'interdiction de fumer, le contrôle d'identité à l'entrée, l'arrivée encore récente des jeux en ligne et bien évidemment la crise économique. Toutefois, l'arrivée de l'activité de poker et d'une clientèle plus jeune a eu un impact non négligeable dans le fléchissement remarqué sur la période 2009-2010.

Tout le monde baisse sauf Saint Brevin

En Loire-Atlantique, on compte 4 établissements, dans un périmètre géographique de cinquante kilomètres entre la Côte d'Amour et la cote de Jade. Les touristes n'ont donc que l'embarras du choix pour assouvir leur passion du jeu et du gain facile. 

  • Pornichet avec un CA de 18,5 millions d'euros, passe de la 29e place à la 34e. Avec un parc de 200 machines à sous et les tables de jeux telles que Black-jack, roulette anglaise, Texas Hold'hem poker, il demeure en tête sur le plan départemental, malgré un résultat du produit brut des jeux en régression de 9,9 %.

La Baule qui réalise 16,5 millions d'euros, chute de la 37e position à la 43e. Pourtant le casino du groupe Barrière offre une importante diversité de jeux avec ses 200 machines à sous, roulette anglaise, black-jack, Stud Poker, Texas Hold'hem poker et boule. Visiblement, cela ne suffit pas à enrayer la descente, puisque l'établissement accuse une perte de son PBJ de 6,7 %.

  • Pornic avec 10 592 746 euros de CA se retrouve 78e après avoir été classé 69e à l'issue du bilan 2009-2010. Avec ses 125 machines à sous, 2 tables de roulette anglaise, 1 black-Jack et 1 Texas Hold'hem poker, le casino propriété du groupe Partouche connaît la plus forte baisse de la région avec un PBJ qui diminue de 11,56 %.

Paradoxalement, le casino de Saint Brevin connaît une embellie significative. Propriété du groupe Emeraude, il passe de la 86e place à la 82e avec un chiffre d'affaires également en augmentation à 9 926 000 euros. Le PBJ laisse apparaître une augmentation de 6,11 % alors que tous ses voisins immédiats accusent des pertes importantes.
 

Une forte implication dans la vie locale

Les raisons d'une telle disparité entre le casino de St Brevin et les trois autres sont bien évidemment multiples. La première réside dans le fait que l'établissement Brévinois a multiplié ces dernières années les animations et les investissements, tout en mettant l'accent sur la qualité du service aux clients. Parallèlement, sous la houlette de M. Chirat le casino de Saint Brevin a su développer son implication dans l'animation et la vie locale. Un sentiment partagé par le maire Yannick Haury qui se félicite de la bonne santé de ce service public, délégué à un privé par une convention signée en 1998 pour une durée de 18 ans. " Le casino progresse chaque saison, dans la période où les résultats des autres stagnent. Cette réussite est liée au dynamisme et au désir du directeur et de son équipe de s'impliquer de façon efficace dans la vie locale".
Pour M. Chirat responsable de l'établissement, il n'y a pas de secret. La réussite est liée à plusieurs facteurs et notamment à la bonne entente entre la municipalité et le casino : " Il faut tout d'abord savoir que nous avons un programme d'animations soutenu et permanent. Ça ne s'arrête jamais ! C'est important pour que le casino vive. Nous avons un complexe à part entière avec un hôtel/restaurant qui génère une fréquentation importante. Nous développons également une politique d'investissement au quotidien dans notre complexe avec notamment la création d'un spa qui ouvrira ses portes au cours du premier semestre 2012".

Nouvelle tendance à la hausse

Le casino n'hésite pas à être  au maximum présent, dans la vie et l'animation locale apportant à travers sa structure d'accueil, un soutien logistique aux associations. Selon, M. Chirat il est important d'établir un partenariat « gagnant-gagnant » avec la ville de Saint Brevin."Nous devons d'abord vendre la destination de Saint Brevin Les Pins, Saint Brevin l'Océan".

"Les investissements, engagés par le groupe Emeraude, sur l'exercice en cours, montrent notre dynamisme et notre volonté de conforter notre établissement comme un lieu de divertissement et d'animation touristique". Visiblement, la politique commerciale mise en place continue de porter ses fruits, puisque la part de marché du casino de Saint Brevin continue de croître avec une tendance à la hausse de 2,3 % à la fin mai.
 

Auteur : YE | 18/07/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Sous les parapluies… la plage ! »
Article suivant : « Il y a bouchons et bouchons, mais tous sont bons ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter