Saint Brévin Infos

Le collège René-Guy Cadou en route pour le Mexique

23 collèges de Loire Atlantique étaient dans le chapeau au départ. Et c’est le collège René-Guy Cadou de Saint-Brévin qui a été tiré au sort pour partir au Mexique du 1er au 8 avril prochain. Les 18 élèves de 3e de la section européenne du CES couvriront comme de vrais journalistes l’arrivée de la course à la voile la Solidaire du Chocolat dont le départ sera donné le 11 mars prochain à St Nazaire.

HEU-REUX ! Les élèves de 3e en section européenne du collège René-Guy Cadou ont coché la date du 1er avril 2012 sur le calendrier. Et ce n’est pas un poisson ! Ce jour-là ils s’envoleront pour Progreso dans la presqu’île du Yucatan au Mexique. Un voyage financé par le conseil général de Loire Atlantique.
Sur place ils seront aux premières loges pour applaudir l’arrivée des skippers engagés dans la 2e édition de la transatlantique «la solidaire du chocolat». Même si cette escapade d’une semaine ressemble beaucoup à des vacances, les 18 adolescents auront la lourde tâche de faire vivre la course de l’intérieur aux 22 autres collèges du département partenaires de cette opération «un skipper/un collège». Les reporters en herbe assisteront notamment à l’arrivée depuis le PC Course sur place. Ils la commenteront en direct sur internet via Skype. Ils vont aussi créer un blog qu’ils alimenteront de leurs reportages de l‘autre côté de l’océan. Des reportages sur la transat bien sûr avec des photos, des interviews, mais aussi sur la vie locale et la culture héritée des Mayas.
Les jeunes n’en reviennent toujours pas. «On a une chance incroyable» s’exclament-ils. «Quand j’ai appris ça à mes parents, ils étaient presque jaloux» confie Marie, 15 ans. «Mais une fois la nouvelle digérée, ils se sont aussi posé des questions. Quels vaccins sont nécessaires ? Est-ce une zone sûre ?». Pour répondre à toutes les interrogations, une réunion d’information aura lieu jeudi à 18 h 30 au collège.
Un projet multidisciplinaire et solidaire
Les enseignants qui encadrent les jeunes sont aussi enthousiastes. «C’est un vrai projet pédagogique» nous dit Nathalie Maheut, la professeure de sport qui encadre les élèves dans cette aventure. «C’est une magnifique opportunité pour eux. Cela englobe plusieurs disciplines : le sport, l’histoire, la géographie, le journalisme. Cela va forcément leur ouvrir l’esprit et élargir leur horizon. Nous n'en sommes qu'au tout début. C’est un projet ouvert, mais tout reste à faire. C’est excitant pour eux et ils sont remplis de bonne volonté.» 
De plus ce voyage va leur permettre évidemment de parler l’espagnol, langue qu’ils étudient dans le cadre de la section européenne du collège. Par rapport aux autres classes, ils ont deux heures de plus d’espagnol par semaine dont une heure pendant laquelle les maths leur sont enseignées dans la langue de Cervantès.
Les élèves vont aussi faire honneur au maître-mot de cette course : la solidarité. En effet, la spécificité de cette transat en double sur des navires de 12 mètres (class 40), c’est que chaque équipage s’engage en faveur d’un projet associatif accompagné d’un mécène qui verse 25 000 euros à une association œuvrant dans le domaine du développement économique et solidaire, de l’environnement ou du social. À leur échelle, les collégiens de Saint-Brévin vont engager des actions pour leurs homologues d’Amérique centrale. Le projet prévoit qu’une classe mexicaine vienne découvrir notre région à l’occasion du départ de la course, mais par manque de moyens, seuls cinq enfants ont pour l’instant la possibilité de faire le voyage vers la Loire-Atlantique. Afin de récolter des fonds pour aider leurs camarades du Yucatan, les ados brévinois fourmillent d’idées. Ils ont d’ores et déjà l’intention d’organiser une tombola ou de vendre des porte-clés. Il leur reste donc encore du pain sur la planche, mais leur enthousiasme les porte.
Au moment de poser le pied sur le Nouveau Monde, les élèves de René-Guy Cadou pourront peut-être méditer cette phrase du plus célèbre auteur Mexicain, Octavio Paz : «Toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. À l’inverse, c’est de l’isolement que meurent les civilisations.»
 

Auteur : GG | 05/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « Char à voile : un sport écolo ! »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

 Twitter réseau Média Web
Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter