Saint Brévin Infos

Le roi de la glisse

Benoît Pourjal est-il un doux rêveur ? En tout cas, L’ouverture d’une patinoire synthétique sur la zone d’activité de la Guerche va démultiplier l’offre de loisirs à Saint-Brévin et a déjà fait beaucoup parlé. Rencontre.

« Je ne suis pas un philanthrope »

L’ex-patron de la discothèque de Tharon reconverti dans le bowling ne cache pas sa volonté d’imposer ses envies de développer les activités de détente en Sud Loire.
L’Avalanche, c'est le nom de la future patinoire qu’il trouve fun. Benoît Pourjal parle avec passion de cette structure qu’il veut originale, à cause des matériaux employés, mais aussi par le concept de vrai lieu de loisirs « Je ne voulais pas d’une simple patinoire pour tourner en rond ; et puis, ici, outre le prix attractif, on pourra s’initier gratuitement à patiner dans un décor ad hoc ». « Car, rien de plus énervant que de se retrouver les fesses par terre toutes les trente secondes » dit-il en souriant.
Les patinoires traditionnelles perdent de l’argent « C’est un peu comme une piscine municipale avec un investissement de 10 millions d’euros, il faut en faire des entrées ! ».
L’idée a été d’utiliser un produit permettant de patiner sans avoir les contraintes d’une structure classique, qui selon Benoît Pourjal est aussi un gouffre financier «de l’ordre d’une perte de 1000 € le mètre carré, sans compter l’entretien ». Le montant de l’investissement de l’Avalanche est équivalent à trois mois d’exploitation d’une patinoire en glace.
« L’objectif est de poser sa voiture et rester sur le site toute la journée, on pourra même y dormir », car doit sortir de terre, juste à côté, dans les prochains mois, un hôtel de 60 chambres capable d’accueillir des séminaires de 300 personnes.
Bien vu, pour se détendre après les réunions que de proposer une partie de bowling ou un tour de patin.

C’est du vrai patinage

On connaît déjà ce type de produits, les patinoires temporaires installées lors des fêtes de fin d’année. C’est un produit très solide, affirme le promoteur du site. « Il est utilisé par les hockeyeurs canadiens pour leurs entraînements, c’est dire. Il est garanti cinq ans avec une durée de vie de vingt, ensuite, il est entièrement recyclé ». Pour continuer sur le registre écolo, ce type d’équipements ne ressemble pas à un congélateur sans porte, grand consommateur de gaz à effet de serre comme les hydrofluorocarbures (HFC).
« Techniquement, c’est largement éprouvé », la piste de 400 m2 pourra accueillir jusqu’à 160 paires de patins.
Benoît Pourjal devance les critiques et les incrédules « Ouais, mais bon, est-ce que ça glisse aussi bien ? On va pas avoir les mêmes sensations, etc.. »
« Il n’y a pas photo, pour ce produit utilisé depuis longtemps au Canada et aussi par des spectacles internationaux comme Holiday’s on ice, (le nom est resté) ou celui des spectacles de Philippe Candeloro ». Le patineur français est d’ailleurs le conseiller de Benoît Pourjal dans cette histoire.
« La personne qui critique, je la mets en face de Candeloro et on verra ce que cela donne après ».
« De toute façon, il n’y a pas le choix, c’était soit une patinoire synthétique, soit rien du tout » ; sinon, il faut aller à Nantes ou à Vannes, un peu cher le déplacement pour faire du patin à glace.
Le complexe de loisirs proposera aussi un toboggan, une bulle de savon, un parcours à l’intérieur d’un immense château de plusieurs mètres de hauteur, des sapins géants en déco, un éclairage façon podium et en extérieur une terrasse de 60 m2.
« Piscine, cinéma, restauration, bowling et patinoire, avec une amplitude d’ouverture de 10h à 4 heures du matin selon les installations ; tous les loisirs possibles seront sur place » assène notre homme.
Le projet génère  l’embauche (déjà faite) de quatre emplois plein temps en CDI, et sans doute plus après la montée en puissance et la saison estivale à venir.
Benoît Pourjal insiste aussi sur le prix : «  7 € avec la location de patins pour une durée illimitée », avec aussi des tarifs adaptés (école ou CE).

Pratique :
 L’Avalanche, Zone de la Guerche à Saint-Brevin
Ouverture prévue mi-février, sous réserve de la bonne évolution du chantier
Un « show case » est prévu avec Philippe Candeloro au mois de mars.
 

Auteur : JRC | 17/01/2012 | 2 commentaires
Article précédent : « Sud Estuaire et Dexia »
Article suivant : « Épicerie sociale »

Vos commentaires

#1 - Le 08 février 2012 à 17h22 par berry, Le Pouliguen
Hâte de venir essayer la patinoire et de voir le complexe .
#2 - Le 24 février 2012 à 07h41 par menguy, St-nazaire
Bonjour

Faites-vous des anniversaires pour enfants
à la patinoire ?

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter