Saint Brévin Infos

Little Toys : une expo à voir avec les oreilles

De drôles machines s’exposent jusqu’au 6 novembre à l’espace «Les Roches » à Saint-Brévin. Faits de bric et de broc, ces «Little Toys » (littéralement petits jouets), s’agitent étrangement tout en jouant de bien curieuses sonorités. Laissez derrière vous vos a priori et embarquez dans cet univers fantasmagorique.

Ces «Little Toys » sont des automates sonores qui grattent, grincent, frottent, frappent, résonnent et s’allument. Un savant agglomérat composé de matériaux de récupération : des balles de ping pong, des canettes de soda, un vieux porte CD, des boîtes de conserve, une grille de barbecue, une horloge. Une sorte d’inventaire à la Prévert doublé d’une expérimentation sur les musiques mécaniques contrôlées par ordinateur. Chaque séquence est préprogrammée électroniquement et fonctionne de façon autonome. Toutefois, petit plus lors du vernissage mercredi soir, des élèves de l’école intercommunale de musique sont venus jouer en live des sons syncopés pour accompagner les automates. Un orchestre bruitiste et facétieux né de l’imagination de Basile Robert qui se définit comme un plasticien sonore. «Je suis comme un musicien qui passerait plus de temps avec sa caisse à outils qu’avec ses instruments » s’amuse-t-il. «Cela fait cinq à six ans que je conçois moi-même la programmation de mes machines et je continue de me former pour évoluer. »

Un projet artistique et pédagogique

Cette exposition il l’a réalisée avec cinq classes d’élèves en électrotechnique des lycées professionnels Brossaud-Blancho de Saint-Nazaire et Audubon de Couëron. D’ailleurs petit clin d’œil au lycée Jean-Jacques Audubon du nom du naturaliste du XIX° siècle, pionnier du sentiment écologiste et peintre des oiseaux d’Amérique, deux grands échassiers au bec jaune sont les figures majeures de l’expo. Cette coopération avec les élèves a été initiée par le théâtre Athénor de Saint- Nazaire. L’idée est venue alors que l’artiste exposait là-bas en 2007. Christelle Pillet qui coordonne les chantiers d’artistes en résidence à Athénor explique : «Nous nous demandons toujours comment les arts questionnent la création contemporaine et comment la présence d’artistes peut déclencher des rencontres. » Et le fait que cette nouvelle installation soit montrée à Saint-Brévin avant partout ailleurs n’est pas un hasard selon Christelle Pillet : «L’an dernier nous avions déjà initié un travail sur le son dans la commune. Le projet s’appelait «Nuages » avec des sonorités d’ici : la mer, le vent, des cerfs-volants. Une artiste était venue en résidence au collège René-Guy Cadou et elle avait imaginé une sorte de déambulation en plein air au Pointeau avec des enceintes disséminées comme autant de points d’écoute. C’était très intéressant car les sons enregistrés se mêlaient à ceux de l’environnement et ils finissaient par se confondre. Notre ambition est aussi de plonger les artistes dans un contexte, un environnement qui nourrit leurs créations. Et de ce point de vue l’objectif a été complètement atteint. Cela a aussi une résonance sur la place de l’art au sein de la cité. Ça a été le point de départ de notre cycle utopies sonores qui se poursuit encore aujourd’hui. »
Après Saint-Brévin, cette exposition «Little Toys» (à voir et à entendre jusqu’au 6 novembre de 15h à 18h du mardi au vendredi et le week-end de 10 h 00 à 12h30 et de 15 h 00 à 18 h 00) ira ensuite prendre ses quartiers à Savenay, à Pontchâteau puis au Théâtre Athénor de Saint Nazaire au mois de mai.

Auteur : GG | 14/10/2011 | 0 commentaire
Article précédent : « 25e Festival Handiclap »
Article suivant : « ANPE et ASSEDIC. Qu’en est-il de la fusion ? »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter