Saint Brévin Infos

Saint-Brevin Conseil municipal : les oppositions se structurent et animent le débat

Les deux oppositions municipales au conseil de Saint-Brevin se montrent dans ce nouveau municipe beaucoup plus actives que dans le municipe précédent ce qui provoque quelquefois des signes d’impatience de la part de la majorité.

Le conseil a tout d’abord accueilli un nouveau conseiller d’opposition, Pascal Durand en remplacement de Éric Bouzidi démissionnaire pour raisons professionnelles.

Le conseil a ensuite voté la rémunération des représentants de la ville à la S.E .M.S.E.L. de 15 000 € annuel pour le Président et 3000 € annuels pour les administrateurs. Jean-Philippe Reverdy ne manqua pas de remarquer : « exclure la minorité de cette instance n’est pas un signe d’ouverture comme vous l’aviez laissé entendre, nous ne participerons pas au vote. »

Le conseil examina ensuite le budget primitif 2014.
La commune poursuit son désendettement, 5M€ depuis 2008. Il faut rappeler que la commune avait un endettement de 28M€ en 2008  contre presque 22,9M€ en 2014. La dette par habitant était de 2431 € en 2008 elle est proche de 1850 € en 2014 ce qui reste encore un chiffre élevé en comparaison des communes de l’agglomération. La capacité d’autofinancement de la ville reste limitée.
Les charges à caractère général ont baissé de 5,19% quand les charges de personnel ont augmenté de 5,19%.

L’opposition a souhaité apporter des précisions sur sa vision du désendettement, « Il y a quelques années, un crédit de 3 000 000 € a été transferé au budget du complexe culturel de la Guerche, il reste 2 738 000 € à rembourser. Comme la charge du remboursement est intégralement prise en compte par le budget principal, au titre du déficit du complexe culturel (166 000 € à ce titre), il serait préférable de préciser ce montant dans les données de l’endettement. » Pour l’opposition l’endettement résiduel à charge est de 25,5M€ au lieu de 22,9 M€.
 

Adoption du PLU

Le conseil a adopté le plan local d’urbanisme suite à la procédure lancée en 2009 et après le rapport favorable du commissaire enquêteur. Le rapport de ce dernier est consultable en mairie pendant un an. Stéphane Bertrand du groupe Ecologistes et Citoyens remarqua : « vous avez enfin entendu la nécessité d’accepter 20% de constructions de logements locatifs sociaux au lieu de rester à 15%. Cette mesure ne sera pas suffisante pour favoriser l’accessibilité sur notre commune, mais nous pouvons ainsi éviter la sanction financière par notre seuil trop bas de logement social. » Il regretta l’absence de document concernant les eaux pluviales.

Yannick Haury devra faire face maintenant à deux oppositions alors que dans le précédent municipe elles étaient pratiquement absentes du débat. Le réveil de Saint-Brevin que certains considéraient comme endormie.

Auteur : JBR | 30/04/2014 | 0 commentaire
Article précédent : « Saint-Brevin conseil municipal Loi Duflot deux poids deux mesures ? »
Article suivant : « Le conseil des enfants prépare ses opérations »

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter