Saint Brévin Infos

Saint-Brevin conseil municipal Loi Duflot deux poids deux mesures ?

Le maire de Saint-Brevin regrette que la Commune ne figure pas dans la liste des communes éligibles au dispositif de défiscalisation immobilière découlant de la loi Duflot.

Les services de l’État ont décidé de ne pas accorder l’agrément à la Commune de Saint-Brevin en en juin 2013. Mais ils ont accepté qu'elle fasse une seconde demande qui a été votée à l’unanimité hier par le conseil.

Selon le maire de Saint-Brevin « jamais depuis 17 ans le nombre de logements réalisés en France n’a été aussi bas, nous recevons deux informations contradictoires l’une qui dit construisez car il y a un besoin de logements important, de l’autre il faut vous adapter à des réglementations de plus en plus complexes et qui se superposent, nous n’avons pas obtenu les avantages de la loi Duflot sans savoir bien pourquoi. On nous dit construisez et on empêche les investisseurs de venir avec des mesures qui ne sont pas applicables pour Saint-Brevin. Il faut que les choses soient claires nous avons besoin de logements et l’économie a besoin de simplifications. »
L’opposition n’a pas dit un mot sur le sujet et voté la délibération.

Prorogation de la convention avec Brev’lire

La convention avec l’association pour la gestion et l’animation de la médiathèque municipale se termine le 31 août 2014. Elle est prorogée de quatre mois pour que la prochaine soit calquée sur l’année civile. Cette convention vise à apporter soutien technique et financier à l’association à laquelle la Ville confie la gestion du fonds de bibliothèque.
Pour l’opposition municipale par la voix de Jean-Philippe Reverdy « un enfant sur quatre ne maîtrise pas la lecture, le service est sous-dimensionné et des Brévinois se rendent dans les médiathèques de Pornichet, Saint-Nazaire, Saint-Michel-Chef-Chef est-ce normal ? Cette association ne me semble pas être très démocratique. »
Yannick Haury « Pensez vous que cela relève des collectivités locales ? Cela relève de l’éducation nationale. Le rôle de la collectivité locale n’est pas celui de l’éducation nationale ».
« Le service coûte 15 € par an, et 3 € pour les enfants » fit remarquer Lucie Voisin adjointe à la culture « nous nous donnons le temps de la concertation ».

Auteur : LT | 30/07/2014 | 1 commentaire
Article précédent : « Casino de Saint-Brevin le produit des jeux en baisse »
Article suivant : « Saint-Brevin Conseil municipal : les oppositions se structurent et animent le débat »

Vos commentaires

#1 - Le 15 septembre 2014 à 07h02 par Beber, Saint Brevin Les Pins
Cette "médiathèque" elle laisse une drôle d'impression.
Il y a 3 ou 4 ans J'avais voulu donner plusieurs livres (en très bon état) mais cela ne les intéressait pas.
"Une bibliothèque qui refuse des livres" on aura tout vu, même si elle dispose de suffisamment de livres récents, je suppose qu'un réseau d'échange entre bibliothèques doit exister car toutes ne sont pas bien loties faute de moyens.
Du coup j'en ai récemment fait don à la ressourcerie de Saint Brevin

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter