Saint Brévin Infos

Saint-Brevin : le maire a fait du ménage dans sa majorité, la tension est forte

Lors du dernier Conseil municipal, la majorité a voté la suppression des postes d’adjoint pour Nathalie Le Berre et Paul Chéneau. À l’approche des prochaines élections municipales, la corde est cassée entre le maire et une partie de sa majorité. De son côté Grégory Fouglé (LR) affirme avoir été évincé, car il était de droite.

Une chasse à la sorcière au conseil municipal !

" Evincé parce que de droite, évincé car non conforme à la pensée unique voulue par Yannick Morez, Maire nommé, et son cercle restreint. En fait, victime des incompétences politiciennes qui ne savent pas faire la différence entre la Politique (générale) et la vie communale.

Il m’est reproché mon engagement et mes convictions politiques au-delà de tous ce que j'ai pu faire durant de notre mandat bien au contraire.

Depuis juillet 2017, il n’y a plus d’espace au sein du conseil municipal comme cela existait auparavant. Yannick Morez me reproche mes prises de positions dans la conformité de mes engagements politiques sans pour autant mettre à mal la vie communale et ce pourquoi nous avons été élus. Pourtant, lui-même ne se gêne pas pour prendre personnellement position tantôt vis-à-vis de l’État tantôt vis-à-vis du département.

Enfin, Yannick Morez et sa garde rapprochée n’acceptent pas les idées différentes des leurs et ne pensent qu’à marquer leur passage en menant une politique en rupture avec une partie du contrat passé entre les Brévinois et Yannick Haury en 2014. Tout ceci est, bien entendu, fait sans aucune concertation collégiale.

On évince un élu d’un groupe majoritaire dès lors que celui-ci s’inscrit en opposition au projet municipal et non pas pour son engagement et ses idées politiques.

Si Saint Brévin les Pins était un état, c’est la démocrature qui régnerait et non la démocratie.

Nous vivons, ici, un lancement de campagne électorale très atypique, campagne à laquelle j’avais annoncé en mars 2019 que je ne songeais pas à y prendre part.

Le « Vivre dans la confiance » n’est plus, aujourd’hui c’est le «survivre dans la défiance et la division » : tout l’inverse de ce qu’il faut pour mener à bien notre projet jusqu’à son terme.

Je siègerais donc, dorénavant, en conformité avec la décision unilatérale, dans une minorité constructive et en conformité avec le projet pour lequel nous avons été élus en 2014 pour le bien des habitants de notre jolie Ville."

Grégory Fouglé (LR)

Conseiller municipal et communautaire

22/07/2019 | 3 commentaires
Article suivant : « Saint-Brevin : À l’approche des municipales la tension monte »

Vos commentaires

#1 - Le 25 juillet 2019 à 22h29 par michel bailly, Bouguenais
L'arroseur ... arrosé !!!

Vous souvenir de votre implication au nom de LR, dans l'éviction du maire d'une commune de l'agglo nantaise, une première fois via les réseaux sociaux ... puis dans un deuxième temps comme médiateur, toujours au nom de LR, à charge, vous félicitant publiquement (pqr) du résultat obtenu ... une dernière fois.

Ceci dit, sans animosité à votre égard, Grégory Fougié.
#2 - Le 26 juillet 2019 à 12h06 par Fouglé, Saint Brevin Les Pins
#1,

Comparez ce qui est comparable et analysez les choses dans le bon sens.

Concernant Le Pellerin, l'objectif affiché étant de sauver un municipe, un programme et ne pas retourner aux urnes.
Avant de parler, sachez connaître une situation avant et surtout prendre les affaires dans leur intégralité et non pas par bribe de points. Vous pourrez mieux comprendre chacune des situation avant d'interprétrer.
#3 - Le 27 juillet 2019 à 17h50 par michel bailly, Bouguenais
Grégory Fougié,

Ma réflexion sur cette affaire, à l'égale de nombreuses autres émises par d'autres, n'est que celle d'un observateur quelque peu initié.

Cette séquence pellerinaise ne valait pas l'intrusion d'une personne au nom d'un parti politique, en l'occurrence LR.

De plus à charge avec vos messages sur FB, notamment avant que vous soyez investi de cette éminente fonction qui n'a servi que les califes à la place du calife dans un premier temps.

En tous cas, pas du meilleur effet à deux ans de la fin d'un mandat municipal, à l'époque, que je confirme par "chacun chez soi, les ...".

LR, en 2020 au Pellerin pourrait pâtir de cette image au moment des constitutions des listes pour les municipales. Trop encombrant dans une équipe diraient certains.

Dommage, LR44 s'était félicité de la victoire en 2014 dans cette commune au nom des quelques élus LR au sein de nouveau conseil municipal.

Je comprends sur la forme, les propos de votre message ci-dessus, je n'entretiendrais, donc, aucun de ceux qui pourraient être polémiques, n'étant pas animé par le même ressentiment ... Vous le comprendrez aisément.

Michel Bailly
Bouguenais

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web Régie par : Agence de presse et marketing Images & Idées images-et-idees@mail.ch CH 1847 Rennaz
www.media-web.fr  |   Nous contacter