Saint Brévin Infos

Une pêcherie associative en chantier

L’association des Pêcheries de l’Estuaire Sud Loire a décidé de reconstruire avec une brigade des chantiers d’insertion Inseretz une nouvelle pêcherie à Saint-Brevin sur les bords de la Loire.

Un véritable patrimoine, le long du fleuve, est placé sous la vigilance de l’association des Pêcheries de l’Estuaire Sud Loire qui gère 48 pêcheries au total, entre Saint-Brevin et Corsept.
« Le but de l’association » explique son trésorier, Alain Chupin, « était de regrouper tout le monde à un moment où on avait beaucoup de vandalisme, trois pêcheries ont même été incendiées ». Et puis, résoudre moult problèmes techniques liés à la marée noire et aux tempêtes comme Xynthia qui a provoqué la destruction de 1 200 m de passerelles et de six cabanes.

46 pêcheries en activité

« On a trouvé des solutions avec la mairie pour empêcher des campements à proximité afin de freiner le vandalisme et obtenu via le conseil général des indemnisations qui ont permis aux gens de refaire leurs cabanes, car c’était un gros travail. Nous sommes assez fiers du résultat avec aujourd’hui 46 des pêcheries en activité ».
Il reste une dizaine d’emplacements disponibles pour d'éventuels repreneurs. Les concessions sont délivrées par le port autonome de Nantes-Saint-Nazaire. « Il n’y aura pas de nouveaux sites autorisés tant que toutes les pêcheries actuelles ne seront pas restaurées » précise Alain Chupin. Si tout un chacun peut donc se lancer dans l’aventure, il est fortement conseillé de se rapprocher de l’association. « Il y a des techniques de construction acquises par l’expérience qui sont à transmettre ». Et puis, il existe aussi un cahier des charges à respecter dans le respect de l’authentique.
 

Une pêcherie pédagogique

Une pêcherie tout public est donc en phase de construction, elle a connu aussi des vicissitudes liées à la tempête Joaquim qui en décembre dernier a fait se coucher les premiers pieux posés, sans doute pas assez profondément.
C’est une volonté de l’association d’ouvrir une pêcherie « communautaire ». « Nous sommes souvent sollicités pour faire découvrir nos pêcheries au public, notamment par des personnes en vacances ou par des écoles ».
Mais, « Vous voyez bien la difficulté pour emmener du public jusque dans la cabane où se trouve le carrelet sur des passerelles parfois rustiques, cela pose des problèmes d’assurances et de sûreté ».
L’idée est donc de réaliser une passerelle adaptée aux scolaires, aux malvoyants ou aux personnes à mobilité réduite avec des mesures de sécurité qui ont aujourd’hui reçu l’aval des autorités. Cette large passerelle sera accessible aux fauteuils et des rambardes ajourées permettront aux enfants de voir sans jouer au singe au risque de tomber en contrebas.

Coût de l’opération 35 000 €

L’association des pêcheries a fait appel à Inseretz, Initiatives Nouvelles au Service de l'Emploi dans le Pays de Retz - Chantier d'insertion, basée à Pornic. Pourquoi ce choix ?
« On a beaucoup travaillé par nous-mêmes, mais le chantier est trop important. Et puis, c’était un peu dans le contrat lié à nos financeurs (conseil général et mairie de Saint-Brevin)». Coût de l’opération 35 000 €: « Nous avons aussi été beaucoup aidés par des sponsors privés comme des entreprises locales ».
« On a fait venir une barge qui sert à installer les pieux pour les bouchots, car à la main, ce n’est pas toujours évident de les enfoncer jusqu’à 2,50 m de profondeur pour les meilleurs. Là avec le poids de la passerelle, il a fallu rajouter des jambes de force ».
 
 

Vase et marée

Bernard Cardona, menuisier de profession est aujourd’hui éducateur technique à Inseretz. C’est lui qui encadre une équipe de cinq personnes travaillant sur cet équipement.
Quelle est la problématique du chantier ?
« C’est la vase et les marées, en plus, on a un cahier des charges strict. Par exemple, les écartements des lames de la passerelle pour que les roues des fauteuils ne se coincent pas ».

C’est un véritable mécano ?

« Oui, il faut tendre des câbles pour stabiliser les pieux. Si certains étaient déjà en place et ont été redressés après la tempête, pour les autres à disposer, il faut les épointer, faire des trous et des encoches pour l’installation de la structure, puis les enfoncer. Il faut se suspendre dessus pour les rentrer dans la vase grâce au poids humain et par vibration. »

On pêche dans une pêcherie ?

À la question de savoir si on pêche, ce qui paraît normal pour une pêcherie, la réponse d’Alain Chupin est sans équivoque : «  Oui, sinon, il n’y aurait personne, hormis le grand plaisir d’être dans ce cadre. On pêche un peu moins en cette saison, c’est un peu plus calme ».
« On pêche de l’anguille, de la plie, du mulet, de la sole, du bar de temps en temps lorsqu’on est chanceux et même du congre ». Mais bien sûr, il ne suffit pas de plonger le carrelet au fond de l’eau et d’attendre en priant, il y a des secrets, notamment sur la composition des appâts ; mais, c’est chasse gardée.
La pêcherie associative devrait être terminée fin septembre.
Relire :http://www.saintbrevin-infos.fr/pecheries-de-saint-brevin-notre-patrimoine-ne-part-pas-a-vau-l-eau-25-28-42.html
02 40 39 65 46
Des visites guidées sont organisées dans une pêcherie par la Communauté de Communes Sud Estuaire à Corsept.
http://www.cc-sudestuaire.fr/
http://www.inseretz.org/

 

Auteur : JRC | 14/08/2012 | 1 commentaire
Article précédent : « La marque Qualité tourisme pour Saint-Brevin et Paimboeuf »
Article suivant : « La semaine du 15 août à Saint-Brevin »

Vos commentaires

#1 - Le 24 août 2014 à 21h35 par gautier, Saumur
Intéressé par l'achat d'une pêcherie ,j'aimerais avoir quelques renseignements et conseils. Mon tel 0612554849
Cordialement .
GC

Laisser un commentaire

*

*

*

*

Les champs marqués d'une étoile sont obligatoires

Media Web 136, avenue des Ondines 44500 La Baule
www.media-web.fr  |  Tél. : Rédaction  |   Nous contacter